Frédérique Ries


Discours sur l’état de l’Union, Juncker dévoile sa feuille de route pour 2018

09/15/2017

Emplois, terrorisme, et démocratie européenne étaient au centre du discours annuel de politique générale du président de la Commission ce matin devant le Parlement européen.
Un cri du cœur au plus fort de la crise des réfugiés en 2015, un constat résigné au lendemain du Brexit en 2016, chaque discours sur l’état de l’Union européenne est différent. Cette année, l’appel lancé à Strasbourg par Jean-Claude Juncker ressemble à un cri de guerre.

Traités commerciaux axés sur la défense de nos secteurs stratégiques, mise en place d’une agence européenne pour faire enfin respecter les règles du travail détaché, création d’un véritable ministre de l’Économie et des Finances européen, l’emploi et les droits sociaux sont résolument la priorité pour 2018.

Alors que l’Europe est de plus en plus attaquée sur son propre sol, les missions du nouveau procureur européen seront élargies pour inclure la lutte contre le terrorisme, et la Commission mettra bientôt sur la table une série de mesures pour prévenir les actes terroristes et réagir rapidement en cas d’alerte. La lutte contre le blanchiment d’argent sera également renforcée pour couper les vivres aux activités criminelles.

Comme « l’avenir de l’Europe ne peut pas être dicté par le haut, de telles décisions doivent se fonder sur un débat démocratique et un consensus large. » Jean-Claude Juncker a proposé une réforme des règles de l’UE pour décider plus rapidement et plus démocratiquement. Le Conseil devrait abandonner la règle de l’unanimité sur des sujets comme la réforme de la TVA, de l’assiette fiscale ou de la taxation sur les plus-values financières pour résoudre les blocages. La Commission lancera en 2018 des conventions démocratiques dans toute l’Europe et continuera ses consultations régulières avec les parlements nationaux.

Retrouvez ici le discours du président de la Commission et le détail des initiatives annoncées pour 2018.

Pour Frédérique Ries, Députée européenne MR, « Environnement, emploi, sécurité, Jean-Claude Juncker a trouvé le ton juste dans son discours sur l’état de l’Union. Il faut maintenant passer des paroles aux actes, les Européens veulent une Europe qui avance, une Europe réactive, combative et ambitieuse. Je continuerai à pousser la Commission dans cette direction en 2018. »


Contact:

Allan Sam
Assistant parlementaire de Frédérique Ries
02.284.75.49

Facebook

Twitter

Article1

Article2



Partagez !
Print this pageEmail this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on TumblrPin on PinterestShare on Reddit