Frédérique Ries







Shimon Peres devant le Parlement européen: « Les gens vieillissent, les rêves restent intacts ».

03/13/2013

Grand moment hier midi dans l’hémicycle. En tournée en Europe, le Président israélien faisait un crochet par Strasbourg. C’est la première fois que Shimon Peres revenait dans la capitale alsacienne depuis une réunion organisée par Willy De Clerck et moi-même au début des années 2000. La première fois aussi qu’un Président israélien intervenait en plénière depuis… 30 ans!

Silence religieux pour accueillir le vieux Sage. Certains groupes avaient annoncé des manifestations offensantes, elles n’auront pas lieu finalement. Le Président du Parlement européen se réjouit de sa visite et souligne que les liens entre l’Union et Israël doivent être renforcés. Martin Schulz évoque avec lucidité l’absence de tout progrès dans les négociations de paix avant de passer la parole à notre illustre invité.

Cravate marine et fuschia, costume sombre, c’est un Président de presque 90 ans impressionnant de charisme qui descend de la tribune et avance vers le lutrin réservé aux hôtes de marque.

“I stand before you, with burning memories in my heart, and great hopes in my soul” , Shimon Peres raconte.

Son histoire, son arrivée en Palestine en 1934, les guerres subies par Israël, la première dès le lendemain de la naissance du nouvel Etat. Ses ennemis, les pays qui ne veulent pas de leur nouveau voisin, et le désert! Le désert a été conquis dit-il, le désert qui fleurit aujourd’hui.

J’ai eu la chance de le rencontrer 5 ou 6 fois depuis 14 ans, et de l’écouter bien plus souvent encore. A chaque fois, c’est le même étonnement, la même admiration. Il a cette faculté toute personnelle d’improviser de sa voix atone des aphorismes merveilleux en liant entre eux des mots pourtant banals.

« People age. Dreams are ageless ».

Et le Président de dire à quel point l’exemple de l’Europe, ce continent à feu et à sang, ce continent à genoux après 5 années de guerre reste unique dans l’histoire de l’humanité. Et il tente la comparaison. Ce que notre continent déchiré à mis 6 années à construire, cette réconciliation approfondie de Traité en Traité depuis le Traité de Paris en 1951, pourquoi serait-elle hors de portée pour le Proche-Orient? « Peace can be achieved in a relative shortwhile. It is a moral call that stems from the depths of our heritage ».

Il rend hommage au Roi Abdallah de Jordanie pour son entremise engagée pour le processus de paix, ainsi qu’à Mahmoud Abbas, le président de l’Autorité Palestinienne, « a real partner for peace ».

Dans le viseur de Shimon Peres, l’Iran, cette dictature en habit de mollahs, et ses affidés du Hezbollah libanais, qui soutiennent le régime de Bachar Al Hassad. La tragédie syrienne brise les peuples, et leurs enfants.

Je m’en voudrais de paraphraser toute son allocution, je vous l’attache en anglais.

C’est le Shimon Peres passionné de haute technologie qui conclut avec son credo sur la gouvernance globale de demain. Où tout est question des ressources illimitées du cerveau humain et des possibilités de déploiement altruiste des grandes compagnies encore inexploitées.

Et c’est un vieux Président très jeune qui prend congé en parlant d’espoir, et d’avenir.

« We shall be servants of the future rather than rulers of the past, we shall build a brighter tomorrow. Shalom ».