Frédérique Ries







Le service volontaire européen (SVE) souffle ses vingt bougies, il a encore de belles années devant lui.

11/22/2016

Au programme de la plénière ce midi, l’adoption d’une résolution sur le SVE qui fête en 2016 son 20e anniversaire. Ce sont 100.000 jeunes volontaires qui ont déjà participé à ce programme et travaillé à l’étranger sur des projets promouvant l’inclusion sociale.

Concrètement, le SVE c’est…

Un programme qui permet aux jeunes de 17-30 ans, de découvrir une autre culture et d’acquérir des compétences utiles à leur insertion socio-professionnelle (apprentissage d’une langue étrangère, compétences techniques, sociales, citoyennes…).

Leurs tâches vont de fournir un soutien aux enfants, aux personnes âgées ou à des migrants, jusqu’à aider à organiser des événements sportifs, protéger l’environnement, le patrimoine ou contribuer à une plus grande autonomie des femmes dans les pays en développement. Cette expérience se fait au sein d’une structure à but non lucratif d’un autre pays (50 pays européens et +) durant de 2 à 12 mois.

 

Un chantier qui reste ouvert 

Les députés européens ont souligné les pistes à suivre pour faire du SVE, une « success story », lui qui depuis 2 ans est devenu une partie intégrante du programme Erasmus+ 2014 – 2020.

Trois propositions concrètes sont formulées :

– établir un cadre juridique européen harmonisé et donc un statut du volontaire européen qui définirait les droits et devoirs du bénévole ;

– fixer une enveloppe budgétaire digne de ce nom, 106 millions d’euros entre 2014 et 2020 ne suffisent pas vu l’ampleur des taches à remplir ;

– supprimer la limite d’âge pour les bénévoles et reconnaitre les compétences acquises, pour aider les jeunes volontaires à trouver un emploi par la suite.

frederique-ries-mariee-femme-politique-belge-parlement-europeen-service-civique

Pour la députée européenne MR Frédérique Ries : « le service volontaire européen est un programme encore trop méconnu. Tout le monde reconnaît l’importance du volontariat, local ou transfrontalier, qui prend une nouvelle dimension dans le contexte de la crise humanitaire. D’ailleurs, le service volontaire européen devrait être étendu aux personnes de tous âges. Les jeunes, qui peuvent ainsi développer des compétences qui leur serviront dans leur carrière future, comme les aînés, qui ont tant à donner en termes d’expérience accumulée et de valeurs à partager ».

Lien utile :

https://ec.europa.eu/programmes/erasmus-plus/about/who-can-take-part_fr



Partagez !
Print this pageEmail this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on TumblrPin on PinterestShare on Reddit