Frédérique Ries







Le Parlement européen dit non à une « taxe robot »

02/16/2017

Les députés ont rejeté ce midi une proposition visant à taxer les robots, celle-là même qui est reprise en France par le candidat socialiste à la présidentielle, Benoît Hamon.

L’idée paraît simple : puisque les robots se substituent à une part croissante de nos emplois, pourquoi ne pas taxer la richesse qu’ils créent pour financer la couverture sociale ?

Les économistes de l’OCDE concèdent que 9% des emplois présentent un risque élevé d’automatisation, mais soulignent également que chaque poste créé dans la haute technologie entraîne la création de cinq emplois supplémentaires (conception, production, entretien, mise en œuvre,…).
Le meilleur exemple en est l’Allemagne, qui frise le plein emploi alors qu’elle possède le nombre le plus élevé de robots en Europe (301 pour 10 000 employés). Le problème de la Belgique, avec ses 169 robots pour 10 000 employés, ne serait donc pas tant d’avoir trop de robots dans ses entreprises, mais de ne pas en avoir assez.

frederique-ries-mariee-femme-politique-parlement-europeen-intelligence artificielle-robots-robotisation-technologie-IA
Une taxe sur les robots freinerait la numérisation des industries européennes et leur compétitivité en faisant peser une menace supplémentaire de délocalisation. Ces machines peuvent au contraire être un facteur de relocalisation, à l’instar d’Adidas qui a annoncé rapatrier dans une usine robotisée en Allemagne la production d’une partie de ses chaussures dès 2017.

Pour Frédérique Ries, députée européenne MR, “Du réfrigérateur connecté aux usines 4.0, les progrès de l’intelligence artificielle nous facilitent la vie et nous allègent des tâches les plus difficiles et répétitives. Mais leur autonomie n’est jamais totale et ils entrent souvent en interaction avec l’homme. S’il est certain qu’il faut accompagner cette transition pour assurer l’avenir de l’emploi en Europe, une taxe “robot” aurait eu l’effet inverse. Ce n’est pas avec les outils d’hier qu’il faut imaginer le monde de demain.”

Voir l’article sur facebook

Contact:

Allan Sam

Assistant parlementaire de Frédérique Ries

02.284.75.49

 

Facebook

Twitter

Article1

Article2

 



Partagez !
Print this pageEmail this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on TumblrPin on PinterestShare on Reddit