Frédérique Ries







Grimbergen, la vigilance reste de mise.

12/19/2011

1568-200x300La commune de Grimbergen a « fait un geste » ce samedi en retirant de son site internet l’article appelant à la délation contre les citoyens ou commerçants parlant une autre langue que le néerlandais et qui porteraient ainsi atteinte au caractère flamand de la commune.

Le MR se réjouit de cette marche arrière qui fait suite à l’importante mobilisation citoyenne, médiatique et politique via la députée européenne Frédérique Ries qui avait adressé une lettre ouverte au Président de la Commission européenne et à la Commissaire européenne aux Droits fondamentaux le 9 décembre dernier. « Ce pas en arrière constitue un geste d’apaisement, mais s’apparente également à un aveu de culpabilité de la part de la bourgmestre CD&V Marleen Mertens. »

Cependant et jusqu’à preuve du contraire, un simple « delete » de l’article polémique du site internet local, sans faire amende honorable, sans autre forme d’explication, ne remet pas en cause la politique menée au quotidien par les autorités de Grimbergen. Un commerçant ayant le malheur de s’adresser en français à ses clients risque-t-il encore de recevoir une lettre de réprimande de la commune? L’avenir, proche sans doute, le dira…

Raison pour laquelle Frédérique Ries maintient son interpellation auprès de la Commission européenne. Et le MR d’en appeler à une vigilance de tous les instants. « Les récents accords institutionnels nous laissent espérer une certaine trêve communautaire dans la périphérie bruxelloise. Il ne faudrait pas que ce fragile équilibre soit remis en cause par des initiatives aussi inacceptables qu’illégales. »

Étiquettes :