Frédérique Ries







Durée de vie des produits, Lavoisier invité au Parlement européen, rien ne se perd, tout se répare 😄

03/01/2017

Débat de société intéressant ce matin en commission de l’environnement sur un rapport d’initiative intitulé « une durée de vie plus longue des produits, avantages pour les consommateurs et les entreprises ». Un débat qui fait écho à l’étude publiée hier par Greenpeace sur le modèle de production difficilement tenable à terme des smartphones. Plus de 7 milliards de ces appareils fabriqués ces 10 dernières années dans le monde. L’ONG suggère de se tourner vers un modèle de production circulaire en recyclant les matières premières.

Quelques chiffres

– Moins de 16% des déchets électriques sont recyclés dans le monde. En Belgique, ce taux monte tout de même à 39% selon Recupel.

– Selon l’Eurobaromètre spécial publié en 2014 sur les « Attitudes des citoyens européens vis-à-vis de l’environnement », 77% des citoyens européens préféreraient réparer leurs biens plutôt que d’en acheter de nouveaux mais sont finalement amenés à les remplacer ou les jeter parce que le coût et le service de réparation sont dissuasifs.

– L’organisation de défense des consommateurs belges Test-Achats plaide depuis longtemps pour un allongement, de deux à cinq ans, de la durée de la garantie légale pour lutter contre l’obsolescence programmée des produits. Elle a décidé en novembre 2016 de partir en guerre contre cette pratique en lançant un point de contact internet à l’adresse www.test-achats.be/trop-vite-use

Un potentiel à explorer pour le réemploi

frederique-ries-femme-politique-belgique-parlement-europeen-obsolescence-programmee-produits-digitalDans le secteur de la réutilisation et de la réparation, le potentiel de création d’emplois est estimé à 296 emplois pour l’équivalent de 10 000 tonnes de biens usés, ce sont plus de 200 000 emplois locaux qui pourraient être créés si seulement 1% des déchets municipaux en Europe était préparés pour la réutilisation ou le réemploi.

Autre chiffre prometteur pour les seuls ordinateurs, privilégier la remise dans le circuit économique, au profit du recyclage (circuits imprimés, verre, mais aussi poudres électroluminescentes recyclés comme Déchets d’ Équipements Électriques et Électroniques, etc…), permettrait aux entreprises européennes d’économiser chaque année l’émission de près de 6 millions de tonnes de gaz à effet de serre et 44 millions de m3 d’eau ; tout sauf négligeable alors que les ressources naturelles se font rares.

Frédérique Ries, députée libérale, qui a participé au débat ce matin prévient : « attention de ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain et faire des propositions inconsidérées sur le tout réparable. Une chose est de lutter contre l’obsolescence programmée des produits, de renforcer la responsabilité des fabricants pour améliorer la durée de vie des produits et prévenir les déchets, une autre est de faire croire qu’il existe un marché pour tous les produits usagés. »
Et d’ajouter : « il est important pour le législateur de mettre la pression sur les producteurs mais aussi de sensibiliser les consommateurs au cycle de vie des produits. Les inciter à faire réparer leurs produits électriques chaque fois que cela est possible, apprendre au consommateur à poser le bon geste environnemental est clairement la voie à suivre. Par exemple, une majorité de citoyens gardent leurs vieux portables dans leurs tiroirs, alors que comme le précise Recupel, une fois collecté, il est possible de récupérer 85 à 90% des composants du téléphone mobile ».

Et d’ajouter : « il est important pour le législateur de mettre la pression sur les producteurs mais aussi de sensibiliser les consommateurs au cycle de vie des produits. Les inciter à faire réparer leurs produits électriques chaque fois que cela est possible, apprendre au consommateur à poser le bon geste environnemental est clairement la voie à suivre. Par exemple, une majorité de citoyens gardent leurs vieux portables dans leurs tiroirs, alors que comme le précise Recupel, une fois collecté, il est possible de récupérer 85 à 90% des composants du téléphone mobile ».

Voir l’article sur Facebook

Contact :

Patrice Audibert

Assistant parlementaire de Frédérique Ries

02.284.75.49

 

Facebook

Twitter

Article1

Article2



Partagez !
Print this pageEmail this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on TumblrPin on PinterestShare on Reddit