Frédérique Ries







Acides gras trans : les députés n’en veulent plus dans les assiettes des consommateurs !

09/30/2016

Ce jeudi matin, les députés européens membres de la commission de l’environnement ont lancé un message fort pour que l’UE se débarrasse des acides gras trans (AGT). Il s’agit d’huiles végétales d’origine industrielle que l’on retrouve dans des produits aussi variés que les plats-minute, les glaces, les viennoiseries, les pizzas surgelées ou encore les margarines.
Les preuves s’accumulent pour dénoncer leur impact négatif sur la santé : facteur d’augmentation du mauvais cholestérol, risque accru de développer une maladie cardiovasculaire, une infertilité, une endométriose, des calculs biliaires, la maladie d’Alzheimer, le diabète, certains cancers et l’obésité.

Séparer le vrai du faux !

Il existe deux catégories d’AGT. Ceux qui sont naturellement présents dans les aliments dérivés de ruminants (comme les produits laitiers et la viande), dans certaines plantes et produits d’origine végétale (poireaux, pois, laitue, huile de colza). Ceux-ci, d’après les médecins ne posent pas de problème, ce n’est pas le cas des AGT d’origine industrielle. C’est cette seconde catégorie utilisée le plus souvent pour la friture et la cuisson au four et dans les aliments transformés pour en prolonger la durée de conservation qui est dans le collimateur des députés européens.

Pour la députée européenne Frédérique Ries : « L’UE doit suivre les recommandations de l’OMS qui incite à consommer moins d’1 % de l’apport énergétique journalier sous forme d’AGT. Les politiques ambitieuses mises en place au Danemark dès 2003, et plus récemment en Autriche, Hongrie et Lettonie mais aussi aux États-Unis, sont couronnées de succès et ont permis la diminution du nombre de décès causés par des maladies cardiovasculaires. Ce sont clairement les exemples à suivre ».

Et de conclure : « rien ne se fera sans les industriels de l’agroalimentaire, mais la pression citoyenne est énorme pour qu’ils privilégient à l’avenir des produits alimentaires pro-santé, débarrassés des mauvais acides gras. »

 

Lire l’article sur facebook