Frédérique Ries







Le Parlement européen vote à une très large majorité mon rapport sur les aliments particuliers

06/14/2012

La plénière du Parlement européen vote à une très large majorité le rapport de Frédérique Ries sur les aliments particuliers: Les nourrissons et les enfants en bas âge ne sont pas des consommateurs comme les autres.

En adoptant ce midi (par 603 voix pour, 8 contre et 8 abstentions) le rapport de la députée libérale belge sur le règlement visant ‘les aliments destinés aux nourrissons et aux enfants en bas âge ainsi que les aliments destinés à des fins médicales spéciales’, le Parlement européen a délivré un signal très clair: il faut mieux encadrer les produits alimentaires destinés à des groupes de populations vulnérables aux besoins nutritionnels spécifiques.

34 ans après la première directive sur le sujet, la Commission européenne constate qu’il est aujourd’hui difficile, tant pour le consommateur que pour les autorités de contrôle, de faire la distinction entre les aliments destinés à la consommation courante et les aliments destinés à des groupes cibles.

bebe

Frédérique Ries se félicite de l’issue du vote: « il confirme l’approche de la Commission européenne visant à couvrir par le présent règlement les aliments solides et liquides pour les nourrissons et les enfants de moins de 3 ans et certains malades pour qui une alimentation particulière est vitale. Mais plus, il prévoit des dispositions particulières pour l’intolérance alimentaire la plus grave, celle au gluten (pains, pâtes, biscuits, farines). C’est un soutien clair affiché aux personnes atteintes de la maladie cœliaque, une maladie de toute la vie qui touche près de 100.000 personnes en Belgique, et je m’en réjouis ».

Autre motif de satisfaction pour le rapporteur, l’approche délibérément axée sur la sécurité prise par la plénière afin de renforcer la traçabilité et la qualité des produits entrant dans la composition de ces aliments. Exit donc toute incorporation des nanomatériaux et limitation au maximum de la présence des pesticides aux effets parfois dangereux pour la santé.

Et la députée européenne de conclure: « je fais confiance à la Présidence chypriote pour nous suivre dans la seule voie possible: celle de la sécurité sanitaire, celle de l’apport nutritionnel, celle de la prise en compte de la sensibilité physiologique extrême des nourrissons et des populations fragiles en général à toute contamination alimentaire ».

Strasbourg, le jeudi 14 juin 2012. – Contact: Patrice Audibert 0497/23.83.47



Partagez !
Print this pageEmail this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on TumblrPin on PinterestShare on Reddit
Étiquettes :