Frédérique Ries







Le glyphosate est partout !

05/12/2016

Le mois dernier, Frédérique Ries participait sur initiative du groupe des Verts, à un test d’urine pour déterminer la présence de résidus de glyphosate. Une action symbolique lancée le jour même de l’adoption d’une résolution du Parlement européen très stricte quant au renouvellement de la licence de glyphosate, l’herbicide controversé le plus utilisé au monde.

Et les résultats sont particulièrement inquiétants. Sur les 48 députés européens issus de 13 États membres qui ont participé aux analyses d’urine effectuées par le laboratoire allemand Biocheck à Leipzig, on retrouve en moyenne 1,7 microgrammes/ litre de glyphosate dans leur urine. C’est 17 fois supérieur à la norme européenne de l’eau potable (0,1 microgramme/ litre). Avec un maximum de 3.57 μg/L et un minimum de 0.17 μg/L. En résumé, tous les députés testés ont un seuil de glyphosate bien au-dessus de la limite tolérée de résidus de pesticides dans l’eau potable.

df0f07c0-0151-11e6-a66c-91d1f30d79e5_originalFrédérique Ries s’était déjà prêtée au jeu il y a 10 ans via un test sanguin lors du débat sur REACH pour montrer que des produits chimiques toxiques restent présents dans les tissus humains. En l’occurrence, un cocktail de 18 substances chimiques persistantes et bio-accumulables avait été retrouvé dans son sang, dont certaines interdites au sein de l’UE depuis des dizaines d’années, comme les PCB (utilisés dans les équipements électriques) ou le célèbre pesticide DDT.

10 ans plus tard, le glyphosate s’est ajouté à la liste des substances chimiques dangereuses et persistantes présentes dans son corps. Des résultats qui ont de quoi inquiéter sur le niveau de pollution environnementale dans l’Union européenne !

Pour Frédérique Ries :“les résultats de cette action symbolique démontrent à quel point cette substance classée “cancérogène probable” par l’OMS est littéralement partout, dans notre environnement, les aliments, le vin et aussi dans notre corps”.

Et de conclure :“les 28 ministres de l’environnement qui vont décider jeudi prochain du renouvellement ou non du glyphosate auront j’espère ces chiffres à l’esprit et feront prévaloir la santé des citoyens en encadrant très sévèrement l’usage du glyphosate, comme le souhaite le Parlement européen”.

Lien vers la résolution du Parlement européen : http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+MOTION+B8-2016-0439+0+DOC+XML+V0//FR

Contact :

Patrice Audibert
Assistant Parlementaire de Frédérique Ries
04.97.23.83.47