Frédérique Ries







Fini les mauvaises surprises, le Parlement européen protège les e-vacanciers!

10/30/2015

Réserver en ligne ses vacances et disposer de la même protection que les consommateurs qui réservent en agence de voyages, c’est désormais chose faite grâce au vote des députés européens ce midi.

L’objectif, et il était temps, est de mettre à jour la législation actuelle qui date de 1990, une époque révolue où internet n’était même pas né!

Cette législation concerne les réservations en ligne de voyages organisés ou ceux que l’on peut combiner avec au moins deux services de voyage, par exemple l’hôtel et l’avion. Il ne s’agit donc pas de simples réservations de billets de trains ou d’avions en ligne pour se déplacer.

Les achats de voyages en ligne ont la cote

200 millions de personnes visitent chaque mois des sites de réservation en ligne en Europe. Cela peut être une réservation de voiture, d’hôtel ou de vols sur des sites internet comme Trivago.com, Booking.com, Hotels.com, Tripadvisor.com, Expedia.com, Ebookers.com, etc.

Selon la Commission européenne, actuellement, 120 millions d’e-consommateurs franchissent le pas et réservent leur voyage en ligne. Cela n’est pas étonnant puisque plus de 80% des ménages européens ont accès à internet et que les services de voyage figurent parmi les produits les plus prisés achetés en ligne. C’est le cas en Belgique où, en 2012, les voyages en ligne représentaient un tiers des achats sur internet.

 

Une meilleure protection pour le consommateur en ligne

Untitled 2
Grace à cette nouvelle législation, le voyageur va bénéficier de toute une série de droits en cas de problème: rapatriement et remboursement en cas de faillite du tour-opérateur, prise en charge par l’organisateur de 3 nuits en cas d’un évènement inévitable et imprévisible comme une catastrophe naturelle ou un attentat terroriste qui empêcherait le voyageur de repartir chez lui dans les délais prévus.

Enfin, le voyageur aura le droit de récupérer son argent en annulant un voyage si son prix augmente de plus de 8%, comme cela peut arriver en cas d’augmentation du prix du carburant, des taxes ou des redevances aéroportuaires. Cette annulation sans frais s’appliquera également en cas de changements significatifs des caractéristiques principales du voyage telles que la date du voyage, l’horaire du vol ou la catégorie touristique d’hébergement.

 

Frédérique RIES se félicite de ce texte législatif: “il s’agit ici d’une garantie importante pour les 120 millions de consommateurs qui, avec Internet, ont modifié leur manière de planifier leurs vacances et préfèrent réserver en ligne. Ils pourront désormais se prévaloir d’une protection qui leur faisait injustement défaut.”


Pour la députée libérale, « cette législation est un vrai pas en avant qui concrétise des droits nouveaux pour les consommateurs à l’ère du numérique. »

Les États membres disposent maintenant d’un délai de deux ans pour effectuer les transpositions de cette directive dans leur droit national.

Contact:
Patrice Audibert
Assistant parlementaire de Frédérique Ries
02.284.75.49