Frédérique Ries







COMMUNIQUE DE PRESSE: Culture d’OGM: le Parlement européen renforce la liberté de choix des États membres.

11/11/2014

 

57 votes pour, 5 contre, c’est à une écrasante majorité que les membres de la commission environnement et de la sécurité alimentaire du Parlement européen ont suivi leur rapporteur Frédérique Ries dans sa volonté de renforcer la liberté des États membres en matière d’interdiction ou non de culture OGM (nouvelle législation modifiant la directive de 2001).

Le vote de ce matin prouve à quel point “le Parlement européen est la caisse de résonance des citoyens européens, qui se sont par ailleurs adressés à moi par dizaines de milliers. Une majorité claire des opinions rejette les OGM, et ne s’accommode pas des arrangements entre États membres dans l’opacité des réunions du Conseil”.

Tous les compromis introduits et négociés par le rapporteur bénéficient d’un soutien massif:

– une procédure simple et efficace d’interdiction nationale, qui contrairement au texte du Conseil ne donne aucun rôle à jouer à l’entreprise candidate à la culture d’une semence OGM. On ne peut en effet être juge et partie. À l’inverse, le vote du Parlement européen confirme la pleine légitimité des autorités nationales qui souhaitent interdire la culture d’OGM ainsi que celle de la Commission renforcée dans son rôle d’arbitre, tant pendant la phase d’autorisation au niveau européen qu’une fois celle-ci accordée;

-l’adoption aussi d’une liste de critères assez large pour justifier une demande d’interdiction nationale ou régionale tels l’impact sur l’environnement, la protection des sols, les risques agricoles comme la perte de diversité des cultures;

– des mesures obligatoires pour la coexistence des cultures qui concernent les agriculteurs qui cultivent des produits conventionnels ou biologiques. Ces derniers doivent bien sûr être indemnisés en cas de contamination de leurs champs par des cultures OGM.

Cette nouvelle directive sur les OGM renforce les prérogatives des États membres aux dépens de l’harmonisation européenne, un caractère exceptionnel dont s’accommode l’européenne convaincue qu’est la députée libérale: “on sort avec le dossier OGM de dix années de blocage et de frustrations, et en contrepartie de ce renoncement à une règle commune européenne, on donne plus de souplesse aux États membres pour être en phase avec leur opinion publique, ce n’est pas rien!”

Les négociations avec la Présidence italienne débuteront dès cet après-midi. Elles s’annoncent difficiles tant les postions sont divergentes mais Frédérique Ries qui négociera pour le Parlement européen garde l’espoir de conclure un accord final pour Noël, les partisans comme les opposants aux cultures transgéniques ayant intérêt à sortir ce dossier de l’impasse.

 

Bruxelles, le mardi 11 Novembre 2014,

Contact: Patrice Audibert- tél: +322.284.75.49 ou +324.97.23.83.47



Partagez !
Print this pageEmail this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on TumblrPin on PinterestShare on Reddit