Frédérique Ries

Portfolio

Les risques du GSM

Le 12 octobre 2012, la Cour de cassation italienne a reconnu que l’utilisation intensive du téléphone portable avait favorisé le développement d’une tumeur bénigne au cerveau chez Innocente Marcolini, un cadre d’entreprise italien, qui a été déclaré invalide à 80 %.

Ce verdict qui fera date et jurisprudence est une première en Europe. C’est pourquoi Frédérique RIES (députée européenne ADLE, rapporteure sur le dossier des ondes électromagnétiques en 2009) et Michèle RIVASI (députée européenne Les Verts/ALE) ont souhaité inviter M. Marcolini à venir témoigner de son cas lors d’une conférence de presse exceptionnelle au Parlement européen à Bruxelles, le 5 décembre 2012.

Pour Frédérique Ries :  » Il est aberrant de constater que les limites d’exposition aux champs électromagnétiques tant pour les antennes-relais que pour les téléphones portables n’ont pas été modifiées dans l’Union européenne depuis 1999. Cela alors qu’un nombre de plus en plus important d’études ont prouvé que l’exposition répétée aux ondes électromagnétiques peut entrainer des risques de cancers ou de sérieux problèmes psychologiques. A ce titre, le témoignage délivré aujourd’hui au Parlement européen par Monsieur Marcolini, victime directe d’une utilisation intensive du téléphone portable, est essentiel pour aller vers plus de transparence des opérateurs et une meilleure protection des citoyens « .



Partagez !
Print this pageEmail this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on TumblrPin on PinterestShare on Reddit