Frédérique Ries







Où va s’installer l’EMA ? La Belgique en campagne …

10/09/2017

Continuité du travail, synergies et connectivité sont les trois points forts de la Belgique pour accueillir l’Agence européenne des médicaments (EMA), relocalisable dès 2019 pour cause de Brexit. Les ministres européens feront leur choix le 20 novembre prochain.

Une semaine après la publication des candidatures, 19 tout de même, la Belgique entre en campagne pour faire valoir ses atouts. Le but, convaincre les ministres européens de choisir Bruxelles comme nouveau siège de l’autorité de l’évaluation et du contrôle des médicaments en Europe – et de ses 900 fonctionnaires à fort pouvoir d’achat et milliers de scientifiques en visite chaque année.

La candidature belge a ses chances, à en croire une étude menée par l’EMA auprès de ses employés et rendue publique cette semaine. Accès, bâtiments, équipements, mais aussi écoles et formation, Bruxelles s’y distingue dans plusieurs catégories, et non des moindres. Rien n’est gagné pour autant face à Amsterdam, Vienne ou Copenhague qui réunissent également ces conditions et partent favorites.

A l’opposé, Malte, Stockholm ou Athènes se retrouvent en bas du classement de l’EMA.

Championne européenne des essais cliniques, la Belgique compte aussi de nombreuses entreprises pharmaceutiques, qui investissent trois fois plus dans la recherche et le développement que la moyenne européenne. Elle dispose d’un personnel extrêmement bien formé et se hisse à la quatrième place des producteurs de médicaments en Europe. Des arguments qui ont de quoi séduire, d’autant plus que le gouvernement est particulièrement engagé sur le sujet, et a conclu en 2015 un Pacte d’avenir avec l’industrie pour assurer dans la durée ce leadership international.

Pour Frédérique Ries, Députée européenne MR et lauréate 2017 du Prix du décideur politique d’Eurordis, l’Organisation européenne pour les maladies rares : « Je sais que les tractations vont bon train, et l’alliance franco-allemande se forme déjà pour se répartir les sièges de l’Agence européenne du médicament et de l’Autorité bancaire européenne, elle aussi en suspens. » Elle poursuit, « Recherche, développement, production, distribution de médicaments, la Belgique est un hub et un pôle d’excellence pharmaceutique en Europe, elle est tout indiquée pour recevoir le nouveau siège de l’Agence européenne des médicaments. »

Contact :
Allan Sam
Assistant parlementaire de Frédérique Ries
02.284.75.49



Partagez !
Print this pageEmail this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on TumblrPin on PinterestShare on Reddit