Frédérique Ries







Les députés européens vent debout contre la pêche électrique

01/17/2018

Les députés ont largement voté ce midi l’interdiction de la pêche électrique en Europe (402 voix pour, 232 contre). Pas question pour eux d’autoriser cette pratique, au stade expérimental depuis 2006.

Cette technique soi-disant « innovante », qui utilise des impulsions électriques pour faire remonter dans les filets les poissons de fond de type soles et carrelets, est interdite partout dans le monde.

En cause, son impact direct et indirect sur les poissons et leur environnement. Les études sérieuses sur le sujet sont rares, et les données encore partielles, mais les faits, eux, ne mentent pas.

Un poisson remonté sur deux a la colonne vertébrale brisée par le choc électrique et agonise sous le coup d’hémorragies internes. Les dégâts sur les alevins, mollusques et autres espèces plus petites sont sans appel, menaçant directement la reproduction des stocks. Les pêcheurs belges le disent, les zones de pêche des chalutiers électriques sont devenues de véritables déserts marins.

Pour Frédérique Ries, Députée européenne MR, « Notre priorité depuis des années, c’est le contrôle de nos stocks de poissons et le développement d’une pêche durable. Autoriser aujourd’hui cette technique à l’efficacité aveugle et surdimensionnée aurait été irresponsable. » Elle conclut « L’innovation oui mais pas n’importe comment ni à n’importe quel prix. Je ne considère pas que taser les poissons soit une innovation. »

Contact :

Allan Sam
Assistant parlementaire de Frédérique Ries
02.283.85.49



Partagez !
Print this pageEmail this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on TumblrPin on PinterestShare on Reddit