Frédérique Ries







Adoption de mon rapport sur les Plastiques à usage unique

10/26/2018

On a peu dormi cette semaine, ces dernières semaines, mais quelle fierté que le Parlement européen ait adopté mon rapport sur la Directive pour la réduction de l’impact des produits plastiques à usage unique sur l’environnement.

571 voix pour, 53 contre et 34 abstentions, ce qui montre que sur un sujet aussi essentiel que la sauvegarde du milieu marin, on peut rassembler au-delà des divergences politiques et des frontières nationales. L’enjeu est crucial et à la hauteur du soutien que m’ont apporté les ONG et les citoyens depuis ma désignation comme rapporteuse, en mai dernier.

Chaque année, 400.000 tonnes de plastique sont déversées en mer. Les 10 objets en plastique jetable les plus retrouvés sur nos plages, plus le matériel de pêche, qui entrent dans le champ de la directive, représentent 70% des déchets marins !

Durant toutes les négociations, ma volonté a toujours été de prévoir des mesures d’interdiction pour 2021, là où des alternatives sont déjà disponibles : assiettes, couverts, cotons-tiges, pailles, touillettes, et tiges de ballons.

Le Parlement européen m’a suivie pour élever le niveau d’ambition. Les plastiques oxodégradables sont désormais à bord : fragmentés sous l’effet de la lumière en micro-plastiques ingérés par les animaux et l’homme, ils participent clairement à la pollution marine. Idem pour les emballages alimentaires en frigolite des fast-food qui seront aussi interdits en 2021. Pour les produits où les alternatives ne sont pas encore présentes sur le marché, le Parlement a approuvé une réduction de 25% des emballages alimentaires et des gobelets en plastique pour 2025.

Les mégots de cigarettes sont également une de mes priorités. Deuxième déchet le plus retrouvé sur les plages européennes, un mégot pollue à lui seul entre 500 et 1000 litres d’eau. Le message envoyé à l’industrie du tabac est clair : elle devra payer pour la collecte et le nettoyage des mégots jetés en rue et sur les plages.

Last but not least, 1.000.000 de bouteilles en plastique sont achetées chaque minute. J’exige donc que les bouteilles en plastique comportent au minimum 35% de plastique recyclé.

Une victoire pour la planète, qui est aussi économique. La loi européenne permettra de réduire la pollution plastique, dont le coût est estimé à 22 milliards d’euros d’ici 2030. Et plus de 50 000 emplois pourraient être créés à terme.

L’Union européenne a une voie toute tracée pour poursuivre le combat sur les autres continents.

Plus d’infos sur le site du Parlement:

http://www.europarl.europa.eu/news/fr/press-room/20181018IPR16524/les-deputes-pour-l-interdiction-des-plastiques-jetables-dans-l-ue-d-ici-2021

Contact :

Patrice Audibert
Assistant parlementaire de Frédérique Ries
02.284.75.49

frederique-ries-mariee-femme-politique-parlement-europeen-hemicycle-strasbourg-plastiques-jetables-plastic-single use-directive-cleanup

1
2
3
4
5
6



Partagez !
Print this pageEmail this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on TumblrPin on PinterestShare on Reddit